<   retour billetterie   >

PETIT ABÉCÉDAIRE ILLUSTRÉ DE LA CHUTE

conférence d'Arnaud Labelle-Rojoux
Samedi 7 mars 2015
18h
Théâtre des Ursulines
plein tarif > 8 €
tarif réduit > 5 €

pass plein tarif > 35 €
pass tarif réduit > 25 €
durée : 50 min
>  billetterie
Restauration sur place les trois soirs
Formule soupe, plat, dessert
8 €
(hors boisson)
Nombre de places limité, réservation indispensable
T. 02 43 09 21 52 ou contact@le-carre.org

Un espace librairie est à votre disposition au Théâtre des Ursulines, en partenariat avec la Librairie M'Lire Anjou

Salons vidéos au Théâtre des Ursulines pendant les trois jours avec "Eloge de l'arbre" d'Eric Watt et "Krach audition" d'Alexandre Périgot. Présentation à télécharger
ci-dessous.

Habitation sonore du Cloître des Ursulines de Gaël Loison avec Noroeste.
conférence d'Arnaud Labelle-Rojoux

Les Keystones Cops dégringolent en cascade dans les films de Mack Sennett. Jeu de quilles en uniforme. La chute est inséparable du burlesque au cinéma. Si Chaplin tombe peu, Keaton beaucoup (au moins un vingtaine de fois dans Le Cameraman, 1928). On peut classer ces chutes, en distinguer la nature, mais l’on sait que celles-ci sont là pour faire rire. Il n’en va pas de même pour les chutes d’artistes, de Yves Klein à Sam Taylor-Wood, en passant par Chris Burden, Paul McCarthy ou Bas Jan Ader. Interrogentelles la gravitation universelle ? Proposent-elles une métaphore de tout effondrement ? De toute déchéance ? Montrent-elles la vulnérabilité du corps ? Appartiennent-elles à un registre purement esthétique ? Les réponses se chevauchent et restent en suspens. Les images roulent. Vertige du sujet !

Arnaud Labelle-Rojoux 

Artiste assez indéfinissable, Arnaud Labelle-Rojoux expose (Notre Histoire, Palais de Tokyo, Paris, 2006 ; On va encore manger froid ce soir, Mamac, Nice, 2008 ; La Force de l’Art 02 – avec Xavier Boussiron - Grand Palais, Paris 2009 ; Une forme pour toute action, Le Printemps de septembre, Toulouse, 2010 ; L’oignon fait la sauce, galerie Loevenbruck, Paris 2011 ; Les Maîtres du désordre, Musée du quai Branly ; Le Surréalisme et l’objet, Musée National d’Art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris 2013 ; Tombe la neige, Galerie Loevenbruck, Paris 2014), organise des événements réclamant la participation d’artistes divers (Le Nonose Club, Palais de Tokyo, 2001 ; Les 7 sets, le Plateau, 2003 ; le prix du Nu nul, Palais de Tokyo, 2010 ; La comédie de l’art, Fondation du doute, Blois, 2014), « performe » (Je suis bouleversé, une opérette de la Passion triste, La Ménagerie de Verre, Paris, 2005 ; Du sucre et des larmes, Halles de Schaerbeek, Bruxelles, 2010), participe occasionnellement à l’écriture de spectacles (Le Coup du Cric Andalou de Sophie Pérez et Xavier Boussiron en 2005, et des mêmes en 2011, Oncle Gourdin), et publie régulièrement des livres inclassables (L’Acte pour l’art, Editeurs Evidant, 1988 ; Junot B. Goode, Java, 1997 ; Twist dans le studio de Velasquez, L’Évidence, 1999 ; Leçons de scandale, Yellow Now, 2000 ; L’Art parodic’, Zulma, 2003 ; Je suis bouleversé, Sémiose, 2008 ; Les gros cochons font la bonne charcuterie, La vie au Marteret, 2011 ; Twist tropiques, 2013, Yellow Now/Loevenbruck). Il enseigne à la Villa Arson à Nice.

Service de presse
www.myra.fr

Galerie