<   retour billetterie   >

Névrotik-Hôtel

Michel Fau
mercredi 16 janvier
20h30
Théâtre des Ursulines
plein tarif 20€ /
réduit 10€
+ de tarifs
durée : 1h30
placement numéroté
>  billetterie
theâtre +++
chanson +++
humour +++++
distribution
mise en scène Michel Fau / trame et dialogues Christian Siméon / chansons Michel Rivgauche, Julie Daroy, Pascal Bonafoux, Jean-François Deniau, Christian Siméon, Hélène Vacaresco, Claude Delecluse, Michelle Senlis / musiques Jean-Pierre Stora / avec Michel Fau, Antoine Kahan / piano Mathieu El Fassi / accordéon Laurent Derache / violoncelle Lionel Allemand / décor Emmanuel Charles / costumes David Belugou / lumières Joël Fabing / maquillages Pascale Fau / perruque Laure Talazac / assistant à la mise en scène Damien Lefèvre / collaboration artistique Sophie Tellier
production et soutien
Production ScenOgraph / Scène conventionnée théâtre et théâtre musical – Figeac / Saint-Céré - Festival de Figeac. Production déléguée C.I.C.T. - Théâtre des Bouffes du Nord.
Lady Magaret, diva de la chanson à double sens, oublie sa solitude dans un hôtel de bord de mer. Entre personnages kitsch et humour vache, Michel Fau revisite le mélo amoureux rose bonbon.

Vous allez assister à l’étrange histoire d’une vieille dame dévastée par la vie, seule dans une chambre d’hôtel avec vue sur mer, qui jette son dévolu sur un joli groom agaçant et lui propose un contrat tordu  mais très lucratif. La Castafiore tyrannique préfère s’inventer un  monde de chansons romantiques plutôt que d’affronter la réalité. C’est alors une mise en scène continuelle avec personnages stéréotypés et costumes avenants. Tout est orchestré, minuté et la frontière entre fiction et vraie vie se dilue très vite. Cela ressemble à une vertigineuse mise en abîme des clichés humains, mais c’est aussi un hommage décalé et poignant à la grande chanson  française. Perché sur ses hauts talons, en robe portefeuille ou peignoir de satin, Michel Fau incarne le faux sans fausse note et son acolyte, Antoine Kahan, jouant du décalage physique, est tout aussi surprenant.

 

    

Galerie