<   retour billetterie   >

Maison Mère

Contes immoraux / 1ère partie
Compagnie Non Nova
jeudi 4 avril
20h30
Théâtre des Ursulines
plein tarif 20€ /
réduit 10€
+ de tarifs
durée : 1h30
placement numéroté
>  billetterie
installation+++++
performance +++
(in)sécurité +++
distribution
écriture et dramaturgie Phia Ménard, Jean-Luc Beaujault / scénographie Phia Ménard / interprétation Phia Ménard / composition sonore et régie son Ivan Roussel / régie plateau Pierre Blanchet, Rodolphe Thibaud / costumes et accessoires Fabrice Ilia Leroy / régisseur général Olivier Gicquiaud
production et soutien
Production Compagnie Non Nova. Coproduction documenta 14 - Kassel et Le Carré, Scène - Centre d’art contemporain d'intérêt national du Pays de Château-Gontier. La présentation de la performance dans le cadre de la documenta 14 en juillet 2017 a été possible grâce au soutien de l’Institut Français et de la Ville de Nantes. La Compagnie Non Nova est conventionnée et soutenue par l’État, Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire, la Ville de Nantes et le Conseil Régional des Pays de la Loire. Elle reçoit le soutien du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, de l’Institut Français et de la Fondation BNP Paribas. La Compagnie Non Nova est artiste associée à l’Espace Malraux Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, au Théâtre Nouvelle Génération -Centre Dramatique National de Lyon, au Théâtre National de Bretagne et artiste-compagnon au centre chorégraphique national de Caen en Normandie.
Phia Ménard interroge une fois de plus l’individu, le corps mais au travers du déracinement, de l’exil et d’un chez soi à reconstruire ou que l’on vous impose. Un semblant de sécurité qui peut vite prendre l’eau, au propre comme au figuré...

Cette performance est née de la commande de la Documenta 14 de Kassel en juillet 2017. Cette exposition d’art contemporain qui se tient tous les cinq ans en Allemagne et à Athènes pour l’édition 2017, a proposé le thème suivant aux artistes invités : « Apprendre d’Athènes/Pour un parlement de corps ». Phia Ménard s’inspire du Parthénon, temple qui abritait le trésor de la cité à Athènes et  construit en direct une maison de protection pour l’Europe, tout en carton. La fragilité de ce refuge gigantesque évoque immédiatement les camps de réfugiés et leurs abris temporaires, dans l’attente d’une reconstruction. Toujours dans un rapport très physique à la matière, la guerrière Phia Ménard se bat inlassablement contre les éléments.

Ouverture exceptionnelle de l’exposition de Stéphane Thidet à la Chapelle du Genêteil à l’issue de la représentation. 

Ce spectacle bénéficie du soutien du Chêne Vert - chambres d’hôtes.

    

Galerie