Monographie de Pierre-Jean Giloux

Invisible Cities – Machinami, Japanese urban landscape
Première monographie de l’artiste Pierre Jean Giloux
Avec 5 textes de Elie During, Ingrid Luquet-Gad, Pierre Musso, Vincent Romany, Manuel Tardits
Bilingue Français / Anglais – Graphisme Grégoire Romefort & Pierre Jean Giloux 220 pages- illustrations couleur – format 25 x 22 cm – couverture dure avec embossage typographie – reliure suisse

Publiée par Zéro 2 éditions, Nantes, avec Solang Production, Paris, en 2018 Avec le généreux soutien de l’ADAGP – Paris, Fédération Wallonie-Bruxelles, Photo Macau, Collection Pierre Darier – Cologny, Éric Raynaud – Hong Kong, Le Carré, Scène nationale – Centre d’art contemporain d’intérêt national du Pays de Château-Gontier.

ISBN: 978-2-916998-07-7

Prix  : 28 euros + frais de port

Commande au 02 43 07 88 96 ou 02 43 09 21 52 / contact@le-carre.org
Livraison de 4 à 15 jours / Pour toute commande urgente T. 02 43 09 21 50

Présentation
Première monographie de Pierre-Jean Giloux, la publication prolonge la tétralogie vidéo éponyme inspirée par le mouvement architectural utopiste japonais : le Métabolisme (1960-70).
Les films du cycle Invisible Cities sont des portraits de villes nipponnes, superposant des images filmées et photographiées de la réalité quotidienne, sociale et urbaine, à des images virtuelles.
L’ouvrage explore les liens qui relient quatre villes japonaises au riche passé architectural (Tokyo, Yokohama, Osaka, Kyoto). Ce voyage au sein de La Mégapole nippone retrace une histoire du Japon et s’achève avec la reconstitution de pavillons de l’Exposition universelle Osaka 70 et une proposition virtuelle de smart city sur les eaux du lac Biwa.
L’utopie métaboliste à laquelle il est constamment fait référence dans l’œuvre de Pierre Jean Giloux a joué un rôle déterminant dans la constitution de l’identité culturelle japonaise d’après-guerre et a eu une influence notoire sur de nombreux architectes contemporains.

Invisible Cities contient bon nombre d’images, photographies ou archives sur le projet, et rassemble un entretien avec l’artiste, des textes réflexifs, critiques et philosophiques des auteurs, chercheurs et architectes Elie During, Ingrid Luquet-Gad, Pierre Musso, Vincent Romany et Manuel Tardits.
Elie During, docteur en philosophie, enseignant à Paris Nanterre, à l’école des beaux-arts de Paris et à la European Graduate School.
Ingrid Luquet-Gad, critique d’art, membre de l’AICA , responsable de la rubrique arts plastiques aux Inrocks, a réalisé une entretien inédit avec l’artiste.
Pierre Musso, professeur émérite des sciences de l’information et de la communication à la faculté Rennes 2 et à Télécom Paris Tech.
Vincent Romagny, historien d’art et commissaire d’exposition, enseignant à l’Ensba de Lyon, Lauréat et résident à la Villa Kujoyama, Kyoto, en même temps que l’artiste.
Manuel Tardits, architecte au sein de l’agence Mikan de Yokohama, enseignant à l’université Meiji de Tokyo, a collaboré au développement des architectures de la smart city avec l’artiste.