<   retour billetterie   >

J’OUBLIE TOUT

Les Ateliers du Spectacle
Mardi 17 mars
20h30
Théâtre des Ursulines
une - joublie tout
plein tarif > 20€
réduit > 10€
durée : 1h15
>  billetterie
distribution
conception
Jean-PIerre Laroche
mise en scène
Catherine Pavet, Jean-PIerre Larroche
textes
Léo Laroche
musique
Catherine Pavet
lumière
Benoît Fincker
régie générale
Thibault Moutin
conception technique
Nicolas Diaz, Benoît Fincker, Jean-Pierre Larroche, Florian Meneret, Thibault Moutin
costumes
Sabine Siegwalt
avec
Anne Ayçoberry, Jean-Paul Bourel, Jean-Pierre Larroche
production et soutien
Production de la Cie Les Ateliers du spectacle.
Coproduction TJP - Centre Dramatique National d'Alsace-Strasbourg ; Le Carré, Scène nationale - Centre d’art contemporain du Pays de Château Gontier.
Avec le soutien de l'Adami, du Fonds SACD Musique de scène et du Jeune Théâtre National. La Cie Les Ateliers du spectacle est conventionnée par la DRAC d'Ile-de-France - Ministère de la culture et de la communication et par la Région Ile-de-France.
Jean-Pierre Larroche manipule les images comme certains les mots. En silence, avec de multiples objets bricolés il fait surgir un vocabulaire visuel riche et poétique.

Texte de Naly Gerard pour Le Mouffetard - Théâtre des Arts de la Marionnette :

Que se passe-t-il au moment où je sombre dans le sommeil ? Qu'est-ce qui s'endort en moi ? Une fois que je somnole, une part de moi reste-t-elle en éveil ? Pour tenter d'élucider ces énigmes, Jean-Pierre Larroche convoque un fatras de tables, une tortue, des rouleaux de papier, des pinceaux, quelques mécanismes drolatiques, des ombres, vraies et fausses, une enclume, une comédienne tombant de sommeil, un comédien nonchalant. Au cours d'une série d'expériences poétiques et ludiques, il met en relation ces éléments disparates pour produire des frottements et des surprises, et laisse les choses parler d'elles-mêmes. Avec Catherine Pavet qui signe la mise en scène avec lui, Jean-Pierre Larroche manipule le temps et les apparences pour nous aider à capter le moment insaisissable de l'entre-deux, entre la veille et le sommeil.

On apprend que la tortue dort sans dormir, que les objets ont – qui l'eût cru ? – des accès de fatigue eux aussi et que faire ouvrir l’oeil à celui qui est dans les bras de Morphée n'est pas toujours une mince affaire. On découvre aussi que la bonne vieille habitude qui consiste à faire venir le sommeil en comptant sans fin les moutons peut connaître des variations infinies. J'oublie tout nous invite à devenir les observateurs curieux de ce qui se trame sur scène, à nous laisser ravir par les perpétuels rebondissements et à nous interroger sur les limites de la conscience. Car si le théâtre de Jean-Pierre Larroche emprunte un détour par le monde des choses et des images, c'est pour mieux mettre à jour les phénomènes nébuleux qui se déroulent à l'intérieur de nous.

Galerie
joublie tout joublie tout 2 joublie tout 3